Anatomie

Les insectes sont recouverts d’une cuticule chitineuse comme tous les arthropodes. Il s’agit d’un exosquelette qui leur permet de limiter les pertes d’eau en milieu aérien.

La respiration de l’insecte se fait grâce à des invaginations du tégument appelées trachées qui constituent un réseau apportant l’oxygène directement aux cellules. Ces trachées s’ouvrent sur l’extérieur par des stigmates respiratoires à ouverture variable, sur les côtés des segments (pleurites) thoraciques et abdominaux. L’appareil circulatoire n’a donc pas ou peu de rôle pour la respiration (à quelques exceptions près comme les larves de chironome — diptère vivant dans des milieux très faiblement oxygénés — qui possèdent de l’hémoglobine).

Le milieu intérieur est constitué d’hémolymphe qui est mis en mouvement par des vaisseaux contractiles dorsaux et les mouvements musculaires généraux de l’insecte. L’appareil circulatoire est ouvert, à faible pression.

L’appareil digestif’ est constitué d’un intestin en trois parties : stomodeum (intestin antérieur), mésentéron (intestin moyen) et proctodeum (intestin postérieur). Stomodeum et proctodeum sont recouverts de cuticule puisqu’ils sont issus d’invaginations du tégument.

Le régime alimentaire des insectes est très variable : herbivore (chenilles, criquet), coprophage (bousier), prédateurs (libellules), nécrophages, nectarivore (papillons), suceurs de sèves (pucerons) ou de sang (moustiques femelles). Certains insectes (xylophages) peuvent se nourrir de bois (termites). Certains insectes peuvent changer de régime alimentaire au cours de leur vie (chenilles mangeuses de feuilles et papillons adultes nectarivores). Les appendices buccaux sont très variables chez les insectes et liés à leur alimentation (appendices de type broyeur (criquet), suceur avec trompe) dévaginable par afflux d’hémolymphe (papillon adulte), piqueur-suceur (moustique), lécheur-suceur (abeille)…)

Le système nerveux central est constitué d’une chaîne ganglionnaire ventrale. À l’avant les ganglions migrent dorsalement et fusionnent pour former un cerveau. Les ganglions suivants ventraux fusionnent pour former un ganglion sous-œsophagien qui innerve les pièces buccales.

Design By Limace