Un bourdon suedois tire des larves dans les yeux de ses victimes

Un insecte ressemblant au bourdon volant en vol stationnaire devant votre visage pourrait être la préparation d’une attaque pour un tir de larves dans les yeux.
« C’est très inconfortable et fait un peu mal, dit Malin Hallgren qui avait 30 oeufs rejetés dans l’œil par l’insecte.

Les larves de cet insecte est un parasite qui se nourrit principalement de mucus d’élans et de cerfs.

Jusqu’à récemment, l’insecte a été trouvé uniquement dans des élans dans le nord de la Suède, mais il a maintenant été détecté au sud jusqu’à Jönköping, dans le comté de Småland, au sud de Stockholm.

Un insecte mesurant autour de deux centimètres et ressemble un peu à une mouche velue ou à un bourdon. Après l’accouplement, la femelle cherche un hôte approprié pour sa progéniture.

Il s’agit généralement d’élans ou de cerfs, mais parfois, l’humain devient un hôte idéal…

La femelle projette ses larves déjà éclos dans les narines de l’animal hôte. Le Voyage des larves finit dans le nez où elles se nourrissent ensuite du mucus.

De là, les larves vont se faufiler jusqu’à la gorge, où ils atteignent leur troisième stade de développement.

Quand les larves atteignent environ 4 centimètres leurs mouvements chatouille le nez de l’animal, qui provoque les éternuements et fait sortir ensemble avec du mucus et du sang sur le sol où ils puis passez à l’étape suivante de leur développement.

Dans un article paru dans le journal suédois médicaux Läkartidningen, le professeur d’entomologie Thomas Jaenson GT décrit comme une attaque contre une femme dans une forêt suédoise en Suède centrale automne dernier.

Selon Jaenson, la mouche était en vol stationnaire près du visage de la femme et soudain a envoyé « plusieurs larves microscopiques» dans ses yeux.

Environ 30 larves blanchâtres ont ensuite été retirée de l’oeil, mais elle avait un sentiment persistant de « larves rampantes » dans la zone des yeux et du nez.

Plus tard ce jour-là deux autres larves ont été retirés…

Trois cas similaires déjà publiées ont également eu lieu dans la fin de l’été l’an dernier en Finlande.

Les victimes, en marchant dans les bois, décrire les incidents, comme s’ils étaient «giflé au visage par une branche ».

Selon Jaenson, les larves ont rarement, sinon jamais, atteint le stade 2 chez les hôtes humains. Mais ils peuvent provoquer une conjonctivite à l’œil, avec des symptômes comme une sensation de picotement ou de brûlure, l’augmentation de la déchirure d’écoulement et une aversion à la lumière.

Si les larves ne sont pas supprimés, ils se fixent à la cornée et à la paupière. Si elles arrivent à pénétrer dans l’œil les dommages pourraient être considérables.

Jaenson conseille aux personnes qui aiment marcher dans les bois de s’écarter immédiatement lorsque tout bourdon semble flotter en vol stationnaire en face d’eux.

« Sinon, il y a un risque de se faire tirer dessus les petites larves dans l’un de vos yeux », écrit-il.

Charmant ^^

Both comments and pings are currently closed.


Comments are closed.

Design By Limace