La prolifération des chenilles processionnaires du pin : Nuisances et Allergies

Chenilles processionnaires

La chenille processionnaire du pin est un insecte dont on entend souvent parler, mais dont beaucoup ignorent les dangers inhérents. Ces petites légions d’insectes se répandent chaque année dans nos forêts et sont plus ou moins nuisibles pour notre santé et la biodiversité de notre environnement.

Dans cet article, nous allons tenter de comprendre comment les chenilles processionnaires font leur apparition chaque année, comment elles se développent et quelles mesures peut-on prendre pour prévenir leur prolifération excessive.

Qu’est-ce que la chenille processionnaire ?

La chenille processionnaire du pin est l’une des espèces d’insectes les plus courantes qui se nourrissent des aiguilles des arbres. Elle compte parmi les nuisibles à la santé humaine, car ses poils urticants peuvent provoquer des allergies chez certaines personnes exposées à eux.

Ses principaux hôtes sont le pin et le chêne, bien que d’autres variétés puissent également être affectées.

Description

Les chenilles processionnaires sont reconnues pour leur « marche en file indienne » dans un mouvement circulaire autour de leurs nids. Elles mesurent approximativement 1,5 cm de long et ont une couleur grise-brunâtre.

Une longue tige filiforme part de chaque côté de son corps, qui finit par un petit appendice jaune-orangé.

Caractéristiques

Les chenilles sont munies de multiples soies urticantes, qui peuvent causer des réactions allergiques allant d’un simple picotement à une vive douleur si elles sont inhalées ou entrent en contact avec la peau. Ces poils apparaissent sur le dos et les flancs du corps de l’insecte qui devient de plus en plus chauve au fur et à mesure qu’il grandit.

A LIRE AUSSI :  Lutte accrue contre la chenille processionnaire pour raison de sante publique

Cycle de vie

Le cycle de vie complet comprend 4 stades : œuf, larve (chenille), chrysalide (cocon) et papillon adulte – ou imago – qui éclot entre juin et septembre selon le climat.

  • œuf : les œufs ronds et blancs sont déposés sur les aiguilles des arbres pendant l’automne. Ils hivernent jusqu’au printemps suivant, puis éclosent pour donner naissance aux chenilles.
  • Larve : les larves se nourrissent des aiguilles des arbres pendant 5 à 8 semaines avant d’aller creuser un petit trou dans le sol où elles commencent à construire leur cocon.
  • Chrysalide : Une fois la chrysalide formée, le papillon adulte commence sa transformation. Cette phase dure généralement 2 semaines et se termine par l’éclosion du papillon.

Espèces

Les chenilles processionnaires prolifèrent en France notamment en forêt et sont classées comme nuisibles à la santé humaine. On connaît trois principales espèces :

  • Thaumetopoea pityocampa : chenilles processionnaires du pin, qui se nourrissent principalement des aiguilles des pins.
  • Thaumetopoea processionea : chenilles processionnaire de l’orme et du tilleul, qui se nourrissent principalement des feuilles des ormes et des tilleuls.
  • Euproctis chrysorrhoea: chenille processionnaire de la ronce, qui se nourrit principalement des feuilles des ronces.

Les dangers des chenilles processionnaires

Si les chenilles processionnaires restent un phénomène naturel, elles peuvent provoquer des problèmes sanitaires pour les animaux et les personnes, mais aussi endommager les arbres en portant atteinte aux parties aériennes.

Santé humaine

Les poils urticants de la chenille processionnaire peuvent provoquer une allergie avec plusieurs symptômes : rougeurs cutanées, difficultés respiratoires ou encore œdèmes locaux.

Ces réactions allergiques surviennent surtout quand on marche à proximité d’un nid et que les soies urticantes entrent en contact avec notre corps. Elles sont particulièrement dangereuses pour certains groupes à risques comme les jeunes enfants, les femmes enceintes ou encore les personnes allergiques et asthmatiques qui peuvent présenter des symptômes plus graves.

A LIRE AUSSI :  les insectes allongent la saison jusqu'aux limites de l'hiver

Santé animale

Le poil urticant pénètre dans le système respiratoire des petits mammifères ce qui peut être mortel si la quantité ingérée est considérable. Les oiseaux sont également touchés car ils ont tendance à construire leurs nids au-dessus de ceux de la chenille processionnaire et finissent par en avaler régulièrement.

Dommages aux arbres

Les dégâts causés par les larves sont liés à leur alimentation : elles mangent les aiguilles des arbres pendant plusieurs semaines, ce qui affaiblit leur capacité photosynthétique et suit donc la croissance végétative. Quand le nombre de chenilles augmente significativement, l’arbre est soumis à un stress environnemental important (carences nutritionnelles, lumière insuffisante etc.) ce qui accélère sa mort.

En savoir plus sur Les insectes

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading