Les insectes

Le sort des abeilles entre les mains des paysans

abeille fleur

Il n’y a plus assez de fleurs dans les champs. Et les scientifiques d’expliquer ainsi, en partie tout au moins, la baisse alarmante du nombre de ces insectes dans nos prairies.

Pour assurer une pollinisation optimale, l’agriculture doit mieux tenir compte des besoins des abeilles, selon une étude internationale à laquelle ont participé des Suisses. Le recours aux surfaces de compensation écologique et à une protection des plantes ménageant les insectes est prôné.

La principale menace pesant sur les abeilles est le rétrécissement de leur espace vital, a communiqué mardi la station de recherche Agroscope Liebefeld-Posieux (ALP), dont des chercheurs ont contribué à l’étude. Les prairies et les pâturages affichent trop souvent un vert uni, a précisé Peter Gallmann, du Centre de recherches apicoles de l’ALP. Fleurs et arbres fruitiers se font de plus en plus rares.

Les abeilles dépendent des fleurs pour survivre. La mise en place de surfaces de compensation écologique ou de prairies maigres contribuerait à protéger les précieux insectes. Autre solution évoquée par l’étude: un plan de protection des plantes ciblé

Les agriculteurs ne seraient pas les derniers à profiter d’un coup de pouce en faveur des abeilles, selon l’ALP. En pollinisant les plantes cultivées, ces insectes mellifères contribuent à de meilleures récoltes.

Des abeilles bien nourries sont plus résistantes, a ajouté M. Gallmann. Une revalorisation de leur espace vital pourrait par conséquent aider à lutter contre les importants problèmes de maladies auxquels fait face la Suisse. Le taux de mortalité des abeilles a atteint un pic ces dernières années. Durant l’hiver 2007- 2008, il a grimpé à 18%, contre 10% en moyenne.

source: 24heures.ch

Une réflexion au sujet de “Le sort des abeilles entre les mains des paysans

  1. Morvan

    Bonjour,
    C’est vrai que le sort des abeilles est entre les mains des paysans mais pas uniquement.
    En France il y a environ 15 millions de jardins.
    Il serait utile que les jardiniers, qui ont besoin des abeilles pour la pollinisation, pensent à les nourrir.
    Il ne me semble pas normal de compter uniquement sur les autres pour nourrir les « animaux » dont nous avons besoin.
    Plantez des plantes mellifères dans votre jardin et en particulier la consoude qui a beaucoup d’autres avantages(production d’engrais bio, production de miel…).
    Pour en savoir plus suivez ce lien : http://www.b-actif.com/fr/la-consoude-nourrit-les-abeilles.html
    Bon jardinage
    B-actif