Les insectes

Les abeilles pourront-elles résister à la double menace frelons asiatiques et pesticides ?

les-abeilles- pesticides frelons asiatiquesTout d’abord le Cruiser, un pesticide nocif pour les abeilles, vient d’être ré-autorisé en France. Voilà trois ans qu’il sévit chez les apiculteurs qui avaient déjà subi les conséquences du Gaucho, un autre pesticide utilisé dans les cultures de maïs et qui avait été interdit en 2004. De plus, un nouveau venu, le Proteus, sera homologué pour le printemps.

Les apiculteurs accusent ces produits de s’attaquer au système nerveux de leurs abeilles. A vrai dire, cette accusation est largement prouvée : le taux de mortalité des abeilles est de plus en plus élevé et commence à devenir dangereux pour la survie de ces insectes. L’Union nationale de l’apiculture française déclare, non sans ironie : « Alors que le Cruiser est classé insecticide dangereux pour l’environnement, dangereux pour les abeilles, les oiseaux et les mammifères sauvages, et très toxique pour les organismes aquatiques, le ministère de l’Agriculture vient d’annoncer le renouvellement de son autorisation de mise sur le marché pour l’année 2010… Année internationale de la biodiversité, bienvenue ! ».

L’Unaf exige donc l’interdiction des pesticides à base de néo-nicotinoïdes comme le Cruiser. Ils ont « manifesté devant la Direction générale de l’Alimentation à Paris pour boycotter le comité de suivi du Cruiser », selon l’AFP.

En plus de cette menace toxique, l’arrivée du frelon asiatique ou Vespa velutina risque d’aggraver la situation. Cet insecte invasif se nourrit des abeilles, et un seul de ses nids peut anéantir cinq ruches. De plus, il progresse à une allure considérable : en 2006, il était présent dans trois départements français, en 2009, dans vingt-sept… Les apiculteurs veulent donc que ce frelon soit considéré comme nuisible, ce qui rendrait sa destruction obligatoire.
L’insecte est également grandement néfaste pour l’Homme. Il fait fuir les clients sur les marchés où il s’attaque à la viande et au poisson. Mais surtout, même s’il n’attaque pas l’Homme en temps normal, trois décès par arrêt cardiaque ont été recensés suite à une piqûre de frelon asiatique.

source : AFP et maxisciences.com