Les insectes

Alerte au Tuta Absoluta dans le Languedoc Roussillon

Le Tuta Absoluta vient d’être repéré en Languedoc Roussillon. Ce papillon venu d’Amérique Latine est particulièrement dévastateur pour les tomates, qu’elles soient plein champs ou cultivées sous serre.

Dans une semaine, il sera temps de mettre les plants de tomates en pleine terre. Tous les jardiniers (surtout les amateurs) attendent le moment, salivant d’avance à l’idée d’une récolte qui donne des fruits goûtus et juteux chaque année. Mais attention, le battement d’aile d’un papillon pourrait faire de cette année celle de tous les dangers pour la tomate. Aussi pour l’aubergine, la poire-melon ou pour les piments. Le Tuta Absoluta débarque en métropole. En provenance d’Amérique du Sud, l’insecte a été signalé une première fois en 2006 en Espagne. L’année d’après, il était repéré sur plusieurs foyers le long de la côte méditerranéenne. En 2008 les dégâts constatés étaient tels au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Espagne et… en Corse qu’une alerte de grande ampleur était lancée par les Fredon (Fédérations régionales de défense contre les organismes nuisibles).

« De nouveaux secteurs devraient être touchés, cet été » prédit Denis Bec du Fredon Languedoc Roussillon. Déjà localisés dans cette région, les papillons sont attendus dans la Drôme, l’Ardèche… En Midi-Pyrénées et en Aquitaine, on est sur le pied de guerre (lire ci-contre)…
«les cœurs de bœuf les premiers touchés »

Car l’invasion n’est pas à prendre à la légère. Une femelle qui mesure à peine 6 à 7 mm de long et 10 mm d’envergure peut pondre à elle seule jusqu’à 260 œufs. Neuf ou dix générations sont alors susceptibles d’éclore d’avril à octobre. Les larves feront des dégâts explosifs. Elles creusent des galeries dans les feuilles et s’en nourrissent en restant à l’intérieur. Elles peuvent aussi percer jusqu’à quatre fruits. Sans doute est-ce pour cela qu’on donne à l’insecte dévastateur le surnom de « mineuse de la tomate ». Pour la Corse du Sud, l’année 2008 fut fatale. Le redoutable parasite a été à l’origine de pertes de rendement allant jusqu’à 100 %. « La récolte se présentait bien » témoignait à l’époque un petit maraîcher. Puis, rapidement, on a vu apparaître de véritables nuages d’insectes autour des pieds de tomates. Les Cœurs de Bœuf ont été les premières touchées… »

Aujourd’hui, les grands producteurs savent comment éradiquer le phénomène. Soit par traitement phytosanitaire, soit par traitement biologique.

Mais la menace demeure chez les particuliers moins au fait des ravages que peut provoquer Tuta Absoluta. Au manuel du parfait petit jardinier, il faudra désormais ajouter un onglet… La chasse aux papillons.

source:ladepeche.fr

Une réflexion au sujet de “Alerte au Tuta Absoluta dans le Languedoc Roussillon